La hackerhouse ou l’antithèse de l’incubateur flambant neuf

A l’opposé des immenses incubateurs sortis de terre, conviviaux mais parfois aseptisés, offrant de l’espace de travail mais souvent vides ou en attente de start-up, se dresse la résistante et bondée hackerhouse. De plus en plus de hackerhouses, lieu de vie, de travail, de recherche et de développement servant d’incubateur improvisé à de jeunes start-up naissent en région parisienne. Au-delà des problématiques légales (destination du local, paiement du loyer, colocations arrangeantes et souvent lucratives pour le propriétaire), les hackerhouses regroupent des jeunes entrepreneurs (entre 20 et 35 ans) pour une durée de deux à neuf mois. A Bagneux, une SuperNanaHouse est même réservée aux femmes. Selon l’Insee, seulement 23% des auto-entrepreneurs inscrits en 2010 sont encore en activité aujourd’hui. Afin de limiter les risques financiers dus au démarrage de l’entreprise, pourquoi ne pas louer un lit dans une hackerhouse ? Post-scriptum : si vous n’avez pas compris le propre d’une hackerhouse, la série télévisée Silicon Valley est faite pour vous !

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici