La fin de l’ISF-PME

Pour les particuliers soumis à l’ISF, il sera bientôt impossible de défiscaliser en investissant dans le capital des PME. Depuis dix ans, grâce à la loi Tepa et à hauteur de 45000 euros, on pouvait déduire 50% de l’argent investi de l’ISF. Pas moins de 516 millions d’euros ont été ainsi investis dans les PME en 2016. Des mesures compensatoires devraient voir le jour, notamment lors des débats parlementaires de l’automne, afin de continuer à financer les jeunes entreprises et les start-up innovantes.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici