Les bulles font leur pub

Pour la troisième année consécutive, le syndicat général des vignerons de Champagne – SGV – déploie une campagne nationale d’affichage pour relancer l’envie de bulles, notamment auprès des millenials.

Elle est tombée à point nommé, au lendemain de la levée progressive du confinement : depuis le 8 juin, et jusqu’au 17 juin, la campagne d’affichage grand format orchestrée par le Syndicat général des vignerons de Champagne – SGV – s’est déployée dans toute la France, sur les abribus et les kiosques à journaux ainsi que dans les centres commerciaux premium, pour relancer l’« envie de bulles » auprès des consommateur.trices et notamment auprès de la cible prioritaire : les millenials. L’objectif : interpeller le passant et lui donner envie de briser la routine, en toute décontraction, grâce aux bulles et au gré des inspirations et des tentations du moment.

En reprenant les codes de la campagne 2019 qui s’était avérée un grand succès, le SGV a fait le choix de visuels et d’accroches décalés : faire flirter la flûte de champagne avec une pizza ou des radis. L’accroche, retravaillée, entend souligner la capacité du champagne à briser les routines du quotidien : « C’est en poussant le bouchon qu’on fait sauter la routine. » Ou encore : « Dès qu’il entre en scène, vous sortez de l’ordinaire. » Cinquante cavistes ont également été mobilisés pour la campagne d’affichage, afin de la rapprocher des lieux d’achat et de consommation.

La campagne s’articule en deux temps, puisqu’après le premier déploiement de la quinzaine de juin, une seconde quinzaine sera déployée en septembre. Au total, 15 000 affiches auront été placardées. Coût total : 4 millions d’euros. RR

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.