Le co-walking, la bonne alternative aux réunions

Le constat Seulement une réunion sur quatre aboutirait à une prise de décision. La « réunionite », cette habitude de recourir sans cesse à des réunions, très souvent épinglée ces dernières années, ne correspond plus aux attentes des salariés ni aux besoins des entreprises. Certaines variantes, plus en accord avec les nouvelles organisations et les nouvelles formes de management, font leur apparition.

L’idée La réunion fait peau neuve et se mue en version 3.0. Nietzsche l’avait déjà pressenti dans Le crépuscule des idoles : « Les seules pensées valables viennent en marchant. » En ces jours d’été indien, travailler en marchant favorise la production d’endorphine, de dopamine et donc la créativité. Des réunions moins longues et plus efficaces : le top ! Le « co-walking », « walking meetings » ou « walk and talk » trouve ses origines chez des penseurs comme Freud, Aristote et bien d’autres qui vantaient les bienfaits de la marche sur la pensée. Mise en lumière par le fondateur d’Apple, Steve Jobs, cette pratique a déjà été adoptée par le siège californien de LinkedIn ou de Mark Zuckerberg. Et constitue une bonne alternative bien-être à la réunion traditionnelle en favorisant l’échange entre des participants au même niveau. En plus de libérer la parole, la marche accroîtrait à la fois la productivité, le moral et la créativité.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.