Citroën : chevronné !

Histoire

Dans le quartier Javel à Paris, André Citroën (un pseudonyme forgé à partir de la profession de son arrière-grand-père, vendeur d’agrumes dont des citrons – citroen en néerlandais) inaugure en 1915 une usine d’obus pour soutenir l’effort de guerre. L’armistice signé, celui qui a fait ses armes en tant que directeur des usines de Mors, un constructeur français né en 1885 et disparu en 1925, décide de reconvertir le site pour fonder sa propre marque. Citroën est créé en 1919. Le 4 juin, le premier modèle, la Type A, voit le jour. Deux ans plus tard, Citroën présente le 2e modèle de sa gamme, la B2. Dès 1924, la marque produit déjà 50 000 voitures par an. D’innovations en exploits sportifs – traversée du Sahara, Croisière Noire, Jaune…–, elle obtient le nouveau record du monde avec la Petite Rosalie  (8CV) : 93 km/h de moyenne. Mais la marque, qui doit faire face à de graves difficultés financières, est placée en 1934 sous le contrôle de la société Michelin, son créancier principal. Et pendant les années de guerre, la production annuelle passe de plus de 100 000 véhicules à quelque 9 000. C’est en 1948, après avoir fait renaître de ses cendres son usine bombardée à deux reprises que la marque aux chevrons propose une petite révolution qui est portée sur les fonts baptismaux : la 2 CV. Une voiture pratique et économique. Le cahier des charges est simple : « Doit transporter quatre personnes et 50 kg de pommes de terre, à la vitesse de 60 km/h, pour une consommation de 3 litres d’essence aux 100 km sans casser d’œufs dans un panier… » Elle sera fabriquée, dans toutes ses variantes, à plus de 5 millions d’exemplaire jusqu’en 1990. En 1951, autre consécration, la 15 CV Citroën devient la voiture officielle du gouvernement français. En 1955, c’est au tour du tandem DS/ID d’entrer en scène. Un modèle de science-fiction : ligne inédite, aménagement intérieur d’avant-garde, suspension hydropneumatique et assistance hydraulique généralisée. En 1968, le constructeur du quai de Javel invente la voiture de plage avec la Méhari puis un coupé de prestige, encore plus haut de gamme que la DS, la SM. Mais le premier choc pétrolier révèle les fragilités de l’entreprise et Michelin se sépare de Citroën. C’est Peugeot qui se porte acquéreur de la marque en 1975.

Aujourd’hui

Traction, 2 CV, DS, SM, Picasso, ligne DS, publicités, succès sportifs… Depuis 1919, Citroën a greffé la créativité et la technologie au cœur de son ADN. Même si le véhicule haut de gamme a déserté ses rangs pour laisser place aux SUV. Après le lancement des Berlingo 3 et C5 Aircross, la remplaçante de la C5 est prévue pour 2020 et celle de la C4 pour 2021. L’année du centenaire de Citroën devrait servir de rampe de lancement à de nouveaux concepts dignes des valeurs de la marque. En attendant, Citroën prévoit le Rassemblement du siècle du 19 au 21 juillet 2019 en Eure-et-Loire : 7 000 véhicules et plus de 10 000 participants sont d’ores et déjà attendus.

2 Commentaires

  1. Impossible d’avoir des pièces de remplacements (faisseau détecteur d’obstacle ) j’attends depuis 4 mois et ma voiture est neuve, gros problème chez Citroen aircross Vraiment mécontent.

    • Merci pour votre remarque. Malheureusement, évoquer l’histoire – exemplaire – de la marque ne fait pas de nous des interlocuteurs de son SAV. Hélas, nombre de constructeurs, français comme étrangers, connaissent des faiblesses logistiques. Insistez pour obtenir enfin ce faisceau.
      Cordialement

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.