L’EMDR : cligner des yeux pour aller mieux

Le bien-fondé des travaux de Freud sur la psychopathologie de la vie quotidienne et ses efforts pour mettre en place la cure par la parole sont questionnés par les neurosciences. Freud pense que le soin passe par la parole et la réactivation de souvenirs enfouis et refoulés. Or, peut-être (la nuance est importante) suffirait-il de cligner et de mouvoir les yeux pour réduire le stress associé aux souvenirs traumatiques. La méthode dite du EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing) consiste notamment à stimuler les yeux par des mouvements de gauche à droite assez rapides pendant que le patient exprime un souvenir déplaisant chargé d’affects douloureux. À force d’exercices, le souvenir ne disparaît pas, mais la charge affective négative qui le domine s’efface. L’EMDR neutralise les souvenirs traumatiques en trompant le cerveau et l’amygdale, laquelle n’envoie plus l’adrénaline qui associait jusqu’alors à tel souvenir les sentiments négatifs de stress et de danger. Les idées fixes du patient finissent ainsi par s’éclaircir.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.