Maison Dubernet, des produits transformés à la française

1864, Saint-Sever dans les landes. Une famille, les Dubernet, ouvre sa première charcuterie. Elle restera pendant très longtemps une petite charcuterie de village. « La Maison Dubernet prend véritablement son essor au début des années 1960 grâce à Michel Dubernet, compagnon du devoir charcutier qui a dont accompli le tour de la France », raconte Jean-Baptiste Gaüzère, directeur général de « la Maison ». Michel, c’est le visionnaire qui accélère le développement de la petite entreprise landaise. Dubernet devient une référence nationale avec l’ouverture de magasins à Bordeaux, à Paris, et même à Liège et à Berlin. « Michel Dubernet tient l’expansion au travers d’un magasin pour une vraie piste de développement, ce qui est précurseur à une époque où l’on ne parlait ni de retail ni de distribution. » C’est encore Michel qui va monter un réseau commercial intégré et toujours Michel qui met au point des recettes inédites par son génie du traitement des matières et des cuissons : « Il possède tout l’art de la charcuterie et du foie gras. Selon le mot d’un grand chef, “le seul métier qui existe ce n’est pas cuisinier, c’est charcutier”, tant la technique et la maîtrise des procédés de fabrication en charcuterie est compliquée. »

Du foie gras au caviar

Michel Dubernet et son fils passent la main en 2014 en cédant « la Maison » à Jean-Baptiste Gaüzère. Le nouveau patron, à son tour, veut inscrire la marque dans une nouvelle ère : « La vente en ligne a été mise en place ces quatre dernières années. Elle rapporte, certes, moins de 100 000 euros pour un chiffre d’affaires de plus de 5 millions. Mais elle est une sorte de vitrine et fonctionne comme un catalogue pour les clients professionnels. » L’e-commerce, de façon assumée, n’est donc pas un levier de croissance. Les deux « vrais » sont « les boutiques et le commerce avec les professionnels que sont les restaurateurs et les épiceries fines. » Un troisième levier, principal réservoir de croissance, se nomme marché de l’export, même s’il ne représente que 10 % du CA actuel et exige tous les agréments sanitaires.

Depuis juillet 2018, la Maison Dubernet passe sous le contrôle du groupe Arcady’s ‒ truffes et caviar ! ‒, gage d’accélération du développement commercial de la marque, toujours sous la direction de Jean-Baptiste Gaüzère : « Arcady’s partage avec nous une certaine vision du bon produit. » Le mariage foies gras Dubernet et caviar Arcady’s, une façon d’offrir aux clients un plus large spectre de produits festifs et haut de gamme. Michel Dubernet n’aurait pas dit non.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.