Antésite étanche notre soif depuis 1898

Antésite naît en 1898 grâce aux recherches de Noël Perrot-Berton, pharmacien apothicaire qui perçoit les vertus médicinales des racines de réglisse. « En plus de faire du bien à la santé en étant une sorte d’alicament, la boisson désaltérante est un produit économique puisque quelques gouttes suffisent », explique Adrien Mollard, président d’Antésite. Au début du XXsiècle, le pouvoir d’achat des Français est très bas et Antésite devient vite une boisson courue. « La SNCF est le premier client à référencer Antésite ; petit à petit, Antésite remplace les boissons alcoolisées au moment des pauses. » Dans les années 1930-1945, Antésite développe son réseau de distribution et devient disponible dans les collectivités locales, les écoles, les centres aérés, les épiceries fines, les entreprises, « et même dans les rations de combat de l’armée nationale », rappelle Adrien Mollard. « Une vision macro ferait dire qu’Antésite référence le produit dans toutes les phases de la vie d’une personne. » Antésite fonctionne sur la logique de la madeleine de Proust : « Le capital affectif qui entoure la marque est extrêmement important ; la marque évoque des souvenirs d’enfance à tout consommateur. »

Avec l’arrivée de la grande distribution et des centrales d’achat dans les années 70, Antésite voit son volume de vente multiplié par 2,5. Suit logiquement une phase de développement industriel où la production devient semi-industrielle. En 1990, la famille des fondateurs Perrot-Berton laisse la place à Denis Quattrocchi qui rachète la société Noirot, elle-même centenaire, spécialisée dans l’extraction d’arômes naturels pour l’industrie. « En 2013, la famille Antésite évolue et sort du tout réglisse en déclinant de nouveaux arômes. Depuis 2015, Antésite n’est plus une gamme de concentré de réglisse, mais une marque plurielle de concentrés. » Antésite renforce son cœur de métier, en même temps qu’elle met en place la commercialisation d’arômes naturels directement en BtoB pour les industriels de l’agroalimentaire, de la cosmétologie et de la pharmaceutique. « Grâce à la synergie et aux savoir-faire transverses et pluridisciplinaires, Antésite développe le BtoB, tandis que Noirot découvre le BtoC. »

En 2018, 1,4 millions d’euros ont été investis dans l’amélioration des conditions physico-chimiques d’extraction de la réglisse et dans la diversification des végétaux. « Antésite ne se limite plus à l’extraction de réglisse, mais son développement aromatique lui permet d’autres extractions végétales comme le thé, l’hibiscus, le café, le gingembre… » Adrien Mollard veut puiser dans l’histoire de cette marque intemporelle pour pousser vers l’avenir. « Des racines et des ailes », comme il se plaît à dire.

Comme à l’origine, « les produits Antésite continuent d’être 100 % faits maison, sans sucre, sans édulcorant, sans conservateur, 100 % naturels et économiques. Cela fait 120 ans qu’Antésite est « Clean Label » car les produits ont toujours été 100 % naturels. » Antésite & Noirot, extracteur de saveurs recevra en 2019 la certification Bio et Commerce équitable. Comme l’indique son étymologie latine, Antésite continuera longtemps à étancher naturellement notre soif.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.