reBuy, lutter contre l’obsolescence programmée

L’obsolescence programmée est un délit passible d’une peine de prison et de 300 000 euros d’amende ou d’un montant de 5 % du chiffre d’affaires annuel réalisé en France. Malgré cette loi, il reste très difficile pour le consommateur de réparer un appareil défectueux. Même s’il est animé du souci d’une consommation responsable, la réparation reste ultra technique et, quand elle est possible, réservée à quelques spécialistes de la bidouille. reBuy répare tablettes, téléphones, montres connectées, appareils photo… L’achat de produits reconditionnés est colossal et atteint les 100 000 articles par jour en s’ouvrant au marché français depuis juin dernier. A l’heure où la consommation de masse et l’écologie semblent faire partie des préoccupations les plus importantes, acheter un appareil reconditionné est doublement vertueux : 50 % d’économie par rapport à un produit neuf mêlés à un désencombrement des déchèteries ou à un respect plus conséquent de l’environnement, quand on sait que 70 kg de matières premières sont nécessaires pour produire un Smartphone. reBuy est le lieu d’incarnation s’il en est de l’économie circulaire dédiée aux objets connectés. Ne dit-on pas d’ailleurs que c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes ?

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.