French Tech Diversité, discrimination positive à la Station F

Mettre en place des mesures sérieuses et suivies afin de favoriser l’entrepreneuriat en banlieue. Le concours mettait en concurrence 271 start-up,  avec comme condition sine qua non à la sélection : habiter en banlieue, avoir bénéficié des minima sociaux ou avoir été boursier de l’enseignement supérieur. La Station F accueille 35 lauréats, dont 60 % de femmes. Tous les jeunes de la promotion sont issus des minorités visibles ou en situation de handicap. Le dispositif French Tech Diversité alloue 45 000 euros à chaque projet. Si 90 % des start-up échouent dans les premières années, ce n’est pas une raison (économique) suffisante pour fermer les portes de l’innovation à la jeunesse issue des quartiers populaires. Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie, a d’ores et déjà annoncé une deuxième promotion pour l’année prochaine. Les inégalités sociales ne s’effacent pas d’un coup de crayon. Mais  prendre au sérieux les talents des banlieues est le signe que la relégation et la mise au ban systématiques commencent, doucement, à reculer.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici