CARMAT, un cœur imprimé en 3D

La société CARMAT, leader du développement d’organes artificiels évolués, s’associe avec AddUp (spécialiste en construction 3D) et Michelin afin de mettre « sur pied » un cœur artificiel intégralement imprimé en 3D. Sachant que 15 millions d’Européens et 6 millions d’Américains sont atteints d’insuffisante cardiaque, le défi technologique est d’abord de l’ordre de la santé publique, ensuite d’ordre économique car il représente un marché potentiel de 16 milliards d’euros. Le partenariat avec AddUp et Michelin va permettre d’augmenter la fabrication des cœurs artificiels, puisque la demande ne devrait cesser de croître. On connaît l’importance physiologique centrale du cœur. On connaît surtout la puissance symbolique qui entoure l’organe : « le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point », soutenait Pascal. Avec le cœur en 3D, l’idée de l’humain réparé fait un pas supplémentaire, peut-être un pas de géant. L’organe artificiel est désormais capable de s’adapter au corps et, avec le temps, de ne faire plus qu’un avec lui. L’ingénierie corporelle favorise l’hybridation de la prothèse avec le corps. Le cœur CARMAT, tout sauf un cœur de pierre…

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici