Le PDG de Starterre préfère ses salariés au capital

Jean-Louis Brissaud, PDG de Starterre, une entreprise de vente de voitures neuves et d’occasion située à Saint-Fons près de Lyon, n’a pas joué les Harpagon pour fêter les 25 ans de sa société. Plutôt que de thésauriser et de faire grossir encore le capital de l’entreprise, Jean-Louis Brissaud a décidé de reverser 1,6 million d’euros à ses employés. Loin du management désincarné reposant sur la seule logique du chiffre et de la rentabilité, chaque salarié se verra attribuer une prime allant de 500 à 35000 euros en fonction de son ancienneté. Starterre connaît une croissance de 28% et un chiffre d’affaires de 250 millions d’euros. « C’est être d’un naturel trop dur que de n’avoir nulle pitié de son prochain », écrit Molière dans « L’avare » (III, 4). A n’en pas douter, Jean-Louis Brissaud sait combien il doit à la fidélité et à l’abnégation de ses salariés. A travers ce geste symbolique et généreux, il semble s’être pour un temps acquitté de cette dette. Comme quoi bien-être au travail et management responsable ne sont pas des vains mots.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici