Berger-Levrault, éditeur et imprimeur de documents administratifs au service de la chose publique depuis 1676

« L’entreprise a grandi et s’est développée au rythme des innovations technologiques du monde de l’imprimerie », indique Pierre-Marie Lehucher, actuel PDG de Berger-Levrault. L’histoire de Berger-Levrault est presqu’aussi ancienne que l’histoire de l’imprimerie. A l’origine, Berger-Levrault est certes un imprimeur, mais également un éditeur et un libraire entouré d’hommes de lettres. A partir de 1789, Berger-Levrault se rapproche des structures de l’Etat et se met au service de la République, puis de l’Empire. Nicolas Levrault invente un service de presse mobile alors qu’il suit Napoléon lors de ses campagnes. Berger-Levrault devient alors l’éditeur du Bulletin officiel des armées chargé de diffuser les informations relatives à l’administration des Provinces, imprime le Code Napoléon, ainsi que les déclarations de l’Empereur.

Berger-Levrault met ses talents d’imprimeur au service de l’Etat, des services publics et du citoyen : « Berger-Levrault devient un partenaire de proximité des administrations publiques et veille à la mise en œuvre opérationnelle des grands chantiers touchant les citoyens, l’école et la santé », précise Pierre-Marie Lehucher. Les documents Cerfa ou les carnets de vaccination que chaque mère de famille emporte avec elle sont l’œuvre de Berger-Levrault. En 1995, la micro-informatique permet d’accomplir des tâches de gestion. Dès lors, Berger-Levrault commence à élaborer des solutions logicielles, tout en restant fidèle à son passé d’éditeur et d’imprimeur. Toutefois, « la cohabitation n’est pas simple entre l’industrie de la presse et les nouvelles technologies », indique Pierre-Marie Lehucher. En 1998, Berger-Levrault rachète l’éditeur de logiciels Magnus et « l’entreprise opère alors un virage à 180 degrés pour passer du monde de l’imprimerie au monde du logiciel ». A partir de 2002, l’imprimerie n’est plus l’activité majoritaire de Berger-Levrault qui concentre les moyens sur le développement de logiciels. L’entreprise emploie 1700 personnes dans le monde, dont 1500 sont spécialisées dans le numérique. En 2010, Berger-Levrault cesse définitivement d’être un imprimeur. Avec l’Internet et le numérique, l’édition de formulaires en papier connaît une forte baisse. Berger-Levrault met en place des solutions digitales pour dématérialiser la partie administrative de la vie du citoyen, de l’élève ou du malade.

Sous l’impulsion de Pierre-Marie Lehucher, à partir de 2012, Berger-Levrault se développe à l’international. En 2013, Berger-Levrault équipe des villes du Canada ; en 2014, c’est au tour de l’Espagne et de quelques grandes universités américaines. Aujourd’hui, 30% du chiffre d’affaires de Berger-Levrault est réalisé en dehors de la France. Berger-Levrault compte actuellement 50000 clients dans le monde et continue d’être éditeur d’ouvrages de droit public en France.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici