ARaymond, l’innovation permanente depuis 1865

Il y a des innovations tellement ancrées dans notre quotidien qu’on en oublie parfois qu’elles sont le fruit d’inventeurs et que derrière se cachent de grosses, voire très grosses entreprises. ARaymond est l’une d’entre elles. Créée en 1865 par Albert-Pierre Raymond, cette société se spécialise dans les éléments de fixation pour l’industrie de la ganterie et de la chaussure, à Grenoble. A l’époque, la ville est la capitale mondiale du gant, vêtement raffiné porté par les femmes du monde, mais qui a l’inconvénient de se fermer à l’époque au moyen d’une longue série de boutons. Et cette boutonnière est notamment un problème pour les industriels car leur fabrication et la pose des boutons leur fait perdre beaucoup de temps sur les ateliers. Qu’à cela ne tienne, après plusieurs innovations dont une agrafe à diamant en « T », ou encore le crochet à hélice auto-perceur utilisé pour les chaussures à lacets, la société invente le bouton-pression en 1886. Si le succès de l’entreprise est déjà bien établi en France, cette invention fait le tour des pays industrialisés de l’époque, tout comme leur prochaine invention, le tourniquet à ressort. Le marché de la ganterie ne survivra pas, en revanche, à la Première Guerre mondiale, et pour survivre l’entreprise doit se diversifier. Elle commence alors à fabriquer des pièces pour l’industrie automobile, tout en diversifiant ses produits textiles et proposant des fixations pour tous les vêtements : épingles de cravates, boucles de ceintures, ou encore la célèbre fermeture « éclair » VITEX. Après sa mobilisation durant la Seconde Guerre mondiale, l’entreprise doit se relancer. Le descendant du fondateur, Albert-Victor Raymond, à la tête de l’usine alors que les Allemands la réquisitionnent pour produire de l’armement, a, en effet, tout mis en œuvre pour ralentir au maximum la production de l’usine pendant la guerre. De 1946 à aujourd’hui, l’entreprise n’aura de cesse que d’innover sur son nouveau « terrain de jeu », le marché automobile, un marché qui pèse 95% des ventes de l’entreprise en 2010. Toujours basée à Grenoble, l’entreprise emploie aujourd’hui 6 200 personnes dans 25 pays. Solide et éternellement jeune, l’entreprise applique aujourd’hui une gestion collaborative et agile, sous l’impulsion d’Antoine Raymond, l’actuel président, qui planche sur un plan stratégique sur vingt ans. A l’échelle des 150 ans de la société, 20 ans ne serait-ce pas déjà demain…

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici