Les produits structurés s’invitent chez les épargnants

Les produits structurés, martingale des investisseurs institutionnels, connaissent un succès croissant auprès des investisseurs individuels, poussés il est vrai par les réseaux bancaires et les CGP. Selon le quatorzième Baromètre du marché des CGP de BNP Paribas Cardif publié en septembre 2020, les produits structurés figuraient en tête des placements que les conseillers comptaient proposer à leur clientèle après la crise. L’intérêt pour les structurés s’explique principalement par la faiblesse des rendements. Alors qu’une obligation jugée défensive pouvait offrir un rendement de 4 % il y a quelques années, l’investisseur doit désormais se tourner vers d’autres classes d’actifs pour obtenir un tel taux. Dont les produits structurés, qui présentent l’avantage d’offrir une bonne visibilité dans un environnement incertain. « En France, 90 % des produits émis sont des autocalls. Construit pour une durée déterminée sur un sous-jacent actions ou indices, ce produit verse un coupon potentiel chaque année et offre une protection partielle du capital à échéance. Un produit basé sur l’Euro Stoxx 50, par exemple, va permettre de toucher un coupon potentiel de 4 % par an et de préserver la totalité du capital jusqu’à une chute de 30 % de l’indice. En clair, l’investisseur échange l’entièreté de la hausse d’un sous-jacent contre un coupon défini à l’avance et une protection partielle en cas de baisse », explique Patrick Chotard, fondateur de Lynceus Partners, une boutique de solutions d’investissements alternatifs. Un produit structuré peut être construit sur plusieurs types de sous-jacents dont le choix est laissé au client : un indice, une action, ou un panier d’actions. « Même si les indices restent la norme, certains investisseurs privilégient les titres vifs offrant des rendements plus élevés. Les possibilités en termes de maturité de protection et de sous-jacents sont donc quasi infinies », souligne l’expert. Preuve du potentiel de ce produit, UBS La Maison de Gestion vient de lancer un fonds structuré LMdG Euro Protect, censé combiner le meilleur des deux mondes : la recherche de la performance grâce à une gestion diversifiée ainsi que la protection du capital investi, à tout moment, à hauteur de 90 % de la valeur liquidative la plus haute atteinte. L’objectif de performance de LMdG Euro Protect est un rendement annuel de 2,5 %, net de frais.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.