L’or a de la ressource

L’or a longtemps résisté à la grande dépression des marchés. Le 9 mars, il franchissait même le seuil des 1 700 dollars l’once pour la première fois depuis août 2011, soit un gain de 10 % depuis le début de l’année. Mais le 12 mars, les Bourses mondiales vivaient l’une des pires séances de leur histoire et le métal jaune s’est engouffré dans leur sillage. Résultat, vendredi 13 mars à la clôture de Wall Street, l’once avait abandonné tous ses gains. La situation de l’or, très chahuté pendant la semaine noire qu’ont vécue les marchés mi-mars, rappelle celle qu’avait connue le métal précieux pendant la crise financière de 2008, lorsqu’il s’était écroulé avant de s’envoler vers des records, commente Arnaud du Plessis, gérant actions thématiques spécialisé sur l’or et les ressources naturelles pour CPR AM, dans une note publiée mi-mars. « La situation n’est pas sans rappeler celle observée en octobre 2008 avec la chute de Lehman, écrit-il. Les investisseurs avaient alors soldé ce qu’ils pouvaient afin de couvrir leurs pertes par ailleurs. L’action concertée des banques centrales qui avait suivi a marqué le début d’un formidable rallye de l’or dont les cours ont bondi de plus de 1 200 dollars l’once durant les trois années suivantes… Bis repetita ? » Jean-François Faure, président d’AuCoffre.com, en est persuadé. « L’or a atteint, en euro, un plus haut historique de 1 650 euros avant de corriger. Mais l’on reste sur une hausse de 15 % sur 12 mois. Cette baisse brutale s’explique essentiellement par la stratégie des investisseurs qui ont cédé leurs actifs en train d’afficher une performance positive, comme l’or ou le bitcoin, pour réduire autant que faire se peut les pertes de leurs portefeuilles. » Selon l’expert, la crise économique qui va inéluctablement suivre la crise sanitaire devrait redonner son lustre à l’or. « Dans le monde entier, les investisseurs vont continuer à acheter du métal jaune, valeur refuge par excellence. Il n’y a aucune raison pour que les banques centrales réduisent leurs achats d’or qui permettent de se “dédollariser”. » Enfin, les taux d’intérêt devraient encore baisser dans les prochains mois et rendre le placement dans l’or de plus en plus attractif.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.