Les fonds diversifiés : grands gagnants de l’épargne salariale en 2018

Les fonds diversifiés ont été plébiscités par les épargnants en 2018, selon les résultats de l’édition 2019 de l’étude Argus des fonds communs de placement d’entreprise » d’Eres, spécialiste en épargne salariale, retraite et actionnariat salarié. Les FCPE diversifiés ont représenté en 2018 plus de la moitié des souscriptions : plus de 3,7 milliards d’euros, soit plus que la somme cumulée des souscriptions sur les FCPE monétaires (moins de 1,5 milliard d’euros), les FCPE actions (1,1 milliard d’euros) et les FCPE obligataires (1,1 milliard d’euros). « Depuis 2016, une tendance se dessine sur le marché des fonds d’épargne salariale. Les fonds obligataires et monétaires, bien que représentant près de la moitié des encours des FCPE, attirent de moins en moins les épargnants qui constatent les très faibles rendements générés par ce type de fonds. En quête de rendement plus élevé, les épargnants préfèrent de plus en plus les supports plus dynamiques que sont les fonds en actions ou diversifiés – ils réalisent en 2018 une collecte plus de deux fois supérieure à celle des fonds obligataires et monétaires », explique Alexis de Rozières, directeur associé d’Eres. L’étude a révélé que ces souscriptions record dans les FCPE diversifiés provenaient de trois sources. Près de 40 % des souscriptions aux FCPE diversifiés étaient issus des versements de l’entreprise (intéressement 16 %, participation 12 %, abondement 11 %). Puis les transferts ou arbitrages provenant d’un autre fonds ou de comptes courants bloqués (CCB) ont représenté 37 % des souscriptions. Et 23 % provenaient des versements volontaires des épargnants (y compris transferts de jours et CET).

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.