Au ski non plus, l’immobilier de luxe ne connaît pas la crise

Le momentum a rarement été aussi favorable dans les cinq stations françaises qui donnent le ton du marché de l’immobilier haut de gamme en montagne : Courchevel, Megève, Méribel, Saint-Martin de Belleville et Val d’Isère, assure Cimalpes. « La croissance du marché immobilier haut de gamme est dynamique tant sur le segment de la transaction que sur celui de la location. Les prix et les perspectives de rentabilité sont sur une tendance haussière, la demande est toujours soutenue », révèle le réseau spécialisé dans la location et la transaction dans l’immobilier de montagne.

Au chapitre des prix, ils débutent à 4 750 euros le mètre carré pour un appartement neuf de moins de trois pièces à Saint-Martin-de-Belleville pour atteindre 40 000 euros du mètre pour un chalet premium à Courchevel. Dans les cinq stations, promoteurs privés et institutionnels ont fortement investi, ces dernières années, pour renouveler l’offre immobilière afin de s’adapter aux valeurs du « lifestyle », mais aussi pour répondre aux spécificités du locatif afin de générer une rentabilité optimale. L’achat « plaisir » reste en tête mais le rendement locatif devient un paramètre systématique. Désormais, 90 % des acquisitions dans le neuf ou l’ancien, quel que soit le type de bien, studio, grand appartement ou chalet, incluent un projet de location. « Une évolution qui contribue à stimuler l’offre en lits chauds mais aussi à générer un réservoir d’acheteurs en devenir, chaque nouvel acheteur a déjà séjourné au moins une fois dans la station dans laquelle il choisit d’investir », analyse Cimalpes.

Les investisseurs locatifs compteront sur 3 % de rendement en moyenne, précise le réseau spécialisé. Au chapitre des locations, les prix varient fortement d’une période à l’autre – la plus chère reste la semaine du nouvel an. Un chalet à Megève ou Courchevel s’y loue jusqu’à plus de 85 000 euros la semaine. En mars ou avril, les prix sont en moyenne entre 30 à 50 % moins cher que pour la période de Noël ou les vacances de février. À Courchevel, le nombre de chalets de luxe ouverts à la location est passé de l’ordre de la vingtaine en 2010 à près de 70 à l’orée de l’hiver 2019-2020. « Globale, la tendance concerne l’ensemble des grandes stations alpines. Elle résulte d’une demande internationale en nette croissance et de l’essor d’une offre de services hôteliers très haut de gamme, souvent sous l’impulsion des agences immobilières spécialisées », précise Cimalpes.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.