ETF : chronique d’une ascension annoncée

Les partisans de la gestion active ont de quoi s’inquiéter. Les allocations ETF devraient presque doubler au cours des six prochaines années, révèle une étude de J.P. Morgan Asset Management. D’ici à deux ou trois ans, la part des ETF au sein des portefeuilles à l’échelle mondiale devrait atteindre 39 %, contre 29 % des portefeuilles aujourd’hui et seulement 22 % en 2016. Pour la région Europe Moyen-Orient, la proportion d’ETF dans les portefeuilles clients devrait passer de 25 % à 34 %. La société de gestion a demandé aux sélectionneurs de fonds internationaux quels étaient les principaux avantages d’investir en ETF : 83 % d’entre eux ont répondu « les frais » et « les coûts », 65 % « la flexibilité », et 40 % « la transparence ». Moins d’un quart (23 %) ont cité la transition vers l’investissement passif comme principal avantage.

Plus précisément, à propos des frais et les coûts, 62 % des répondants ont mentionné le faible niveau des coûts parmi leurs principaux objectifs d’investissement en ETF. Outre les coûts peu élevés, la liquidité, la facilité du trading et la diversification sont mentionnées chacune comme principale raison d’investir en ETF par environ 50 % des investisseurs sondés. Quant aux préférences par classes d’actifs, l’étude a révélé une certaine harmonisation à l’échelle mondiale. Les ETF actions restent la classe d’actifs la plus populaire auprès des investisseurs professionnels et de leurs clients, avec une part de 55 %.

« Les premiers ETF visaient généralement à obtenir une exposition aux actions, mais aujourd’hui, à mesure que le marché devient plus mature, nous constatons que les investisseurs adoptent les ETF obligataires à un rythme tout aussi rapide. Les investisseurs indiquent chercher la simplicité, la transparence et la diversification, ce qui n’est pas toujours possible lorsqu’ils investissent directement sur les marchés obligataires mondiaux », commente Bryon Lake, responsable des ETF internationaux chez J.P. Morgan Asset Management. Lequel s’est dit surpris par l’utilisation stratégique que font les investisseurs des ETF. Interrogés sur leur horizon de placement, près de 50 % disent utiliser les ETF pour des placements à long terme, comparés aux 35 % qui disent utiliser les ETF pour des placements à court terme, ce qui remet en question la perception répandue selon laquelle les investisseurs en ETF ont tendance à être intrinsèquement court-termistes.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.