Murs d’hôtel : une classe d’actifs portée par de nouveaux concepts

Segment dynamique du marché immobilier, avec 67,7 milliards de dollars de transactions en 2018 dans le monde, dont 22,9 milliards pour la zone Europe-Moyen Orient, les murs d’hôtel attirent de plus en plus de fonds d’investissement immobilier à la recherche d’actifs de diversification et de rendement. Sur les dix dernières années, le secteur de l’hôtellerie paneuropéen a ainsi offert une performance globale de 6,8 %, contre 6,2 % pour la logistique et 5,1 % pour les bureaux mais aussi les commerces, rappelle Peter Viens, gérant du fonds Sofidy Pierre Europe. Pour autant, le secteur de l’hôtellerie affronte depuis plusieurs années une concurrence très vive des offres des plates-formes peer-to-peer, Airbnb et Booking.com en tête, notamment dans les grandes villes à travers le monde. À tel point que certains gérants pourraient finir par douter de l’opportunité d’investir dans un marché menacé de déclin. Pour Peter Viens, l’hôtellerie détient plusieurs cordes à son arc. L’on va notamment tirer avantage de l’émergence de nouvelles tendances auxquelles les locations saisonnières ne peuvent pas répondre. « Parce qu’elles privilégient les “expériences de vie” par rapport aux vacances plus traditionnelles, les nouvelles générations, notamment les jeunes actifs urbains à travers le monde, sollicitent de plus en plus les voyages haut de gamme et les hôtels de luxe. Cette tendance alimente les perspectives prometteuses du marché des voyages de luxe, estimé à 1 100 milliards de dollars en 2025, soit une croissance annuelle de 4,3 % », souligne le gérant. Des axes de diversification, comme le coworking ou le branding – partenariat avec une marque –, se présentent également aux acteurs du secteur hôtelier. À l’origine apanage d’opérateurs spécialisés, le coworking fait aujourd’hui son entrée dans les hôtels pour séduire les « nomades digitaux » et les fidéliser. « Alors que le design et l’ambiance des espaces communs sont devenus primordiaux pour les touristes, le branding constitue aussi une source de renouvellement de l’offre hôtelière. La création de nouvelles marques sur des concepts de niche innovants démultiplient les expériences. D’ailleurs, dans les économies matures, un tiers des chambres actuellement en construction appartiendront à des hôtels de marques nouvellement créées », conclut Peter Viens.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.