Boursorama attaque

Face à la concurrence croissante des néobanques telles que N26, Revolut, Orange Bank, Boursorama passe à l’offensive. Le champion français banques en ligne vient de lancer Ultim, une carte bancaire orientée vers l’international. Son principal atout : l’absence de conditions de revenus à l’entrée et, surtout, une gratuité pleine et entière (frais de tenue de compte et opérations en devises). « Pour utiliser Ultim, Il suffit d’avoir 500 euros d’encours sur son compte, 1 000 euros dans le cadre d’un compte joint », précise Xavier Prin, directeur marketing et portail chez Boursorama, interrogé par nos soins. Cette carte pour clientèle qui voyage, donc plutôt premium, coiffe les services d’assurance et d’assistance des cartes bancaires traditionnelles haut de gamme. Dixit Prin, « Ultim constitue une nouvelle offre disruptive, témoigne de notre promesse d’offrir à nos clients ce qui se fait de mieux dans la banque au quotidien ». L’enjeu est d’importance dans une industrie où la conquête de nouveaux clients est essentielle. Boursorama compte creuser l’écart avec la concurrence. « Après avoir doublé de taille en moins de trois ans et atteint les 2 millions de clients d’ici à la fin d’année, Boursorama visera l’objectif de 3 millions de clients à horizon 2021, soit près de deux fois plus qu’à fin 2018 », chiffre le directeur marketing.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.