Attention à la correction, avertit l’AMF

Selon l’Autorité des Marchés Financiers, le risque d’une correction « brutale » des marchés a augmenté en 2016. « Les actions ont crû jusqu’à des niveaux record alors que la volatilité a diminué fortement pour avoisiner parfois des plus bas historiques », écrit le gendarme de la Bourse. Les PER (cours sur bénéfice par action) paraissent élevés, au plus haut depuis 2004, aux Etats-Unis par exemple », avertit l’institution, pour qui les valorisations élevées et la volatilité faible ne paraissent pas refléter le niveau de la croissance économique ni l’incertitude ambiante, y compris géopolitique. Stéphane Gallon, le chef économiste de l’AMF, a ainsi indiqué qu’il ne comprenait pas la hausse des valorisations des actions. L’endettement des sociétés françaises, passé de 50 à 70% du PIB en dix ans, pourrait par ailleurs générer des problèmes de solvabilité en cas de remontée des taux ou de choc sur l’économie selon l’AMF.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici