La voiture électrique, une percée éclair

Temps de lecture constaté 2’10

Le marché européen de l’automobile est de plus en plus investi par les voitures électriques, dans un secteur dominé par l’Allemagne.

Après une progression déjà record en 2020, les ventes de voitures électriques poursuivent leur progression en Europe. La révolution de la mobilité électrique est bel et bien en marche. Un décollage du marché de l’électrique fortement alimenté par les ventes d’hybrides rechargeables. Pour tous les géants de l’automobile, la conversion s’engage.

Les voitures à batterie (100 % à batteries lithium ion et hybrides rechargeables) poursuivent leur extension sur le marché de l’automobile. En 2020, les voitures électriques ont représenté 12,4 % des ventes de voitures neuves. Au premier trimestre 2021, elles représentent déjà 16 % du marché en Europe de l’Ouest. Dit autrement, les voitures à batterie représentent aujourd’hui près d’une vente sur six en Europe, un taux encore peu envisageable il y a quelques années, même si les véhicules rechargeables ne représentent encore qu’1,5 % du parc automobile français. Au total, 447 000 voitures rechargeables ont été vendues sur les trois premiers mois de l’année, dont 199 000 pures électriques (+ 58 % par rapport au premier trimestre 2020). Le bond le plus spectaculaire est celui des véhicules hybrides rechargeables (PHEV) : 248 000 ventes au premier trimestre, soit 55 % des ventes et une progression de 158 % par rapport à 2019 !
Malgré une année 2020 de crise pour les constructeurs automobiles, le marché de la voiture rechargeable et/ou électrique poursuit sa marche en avant. Et participe à la relance du secteur automobile : + 3,2 % sur le premier trimestre 2021 en Europe, après une chute de 24 % en 2020.

L’Allemagne, première zone de chalandise
Si des subventions à l’achat motive de plus en plus d’acquisitions en France et en Allemagne, c’est outre-Rhin qu’on trouve le premier marché européen du lithium ion, technologie de base des batteries . L’Allemagne rassemble ainsi 142 000 ventes et près de 22 % de taux de pénétration au premier trimestre (ndlr : pourcentage de foyers, d’entreprises ou de consommateur·rices qui ont acheté un produit sur une période donnée). La France reste loin derrière avec 14 % de part de marché (62 000 ventes). En termes de taux de pénétration, la Norvège, cinquième pays en volume (30 000 ventes), fait figure de pionnier, avec 82 %, dont 53 % pour l’électrique pur.
Du côté des constructeurs automobiles, la bataille pour les parts de marché faire rage. Tesla, cador de la mobilité électrique, s’est accaparé 15,6 % du marché entre janvier et mars, pendant que son concurrent Volkswagen a obtenu 20 % de part de marché, grâce aux ventes de son ID.3. Stellantis, le nouveau poids lourd de l’automobile né de la fusion entre PSA et Fiat Chrysler, se hisse dans le trio de tête (16,7 %), bien devant Renault (8,7 %) et sa voiture électrique Zoé. Déjà, les constructeurs se tournent vers l’après avec ambition, à l’image de Volkswagen qui promet 60 % de ses ventes mondiales en pur électrique d’ici à 2030.

Toyota tarde à se convertir
Le constructeur nippon, premier constructeur automobile mondial, a profité du Salon automobile de Shanghai pour présenter son futur SUV compact 100 % électrique. Une annonce qui marque la nouvelle offensive de Toyota, déjà leader dans l’hybride, sur le segment de la mobilité rechargeable et électrique. Le grand concurrent international de la marque japonaise, l’allemand Volkswagen, a déjà promis une conversion accélérée aux motorisations 100 % électriques, mais la conversion de Toyota se fait attendre. Face à la pression de certains gouvernements pour la réduction des émissions de CO2 sur leurs territoires, le numéro un mondial de l’automobile ne peut plus se faire attendre. Le lancement en 2022 du premier modèle de sa nouvelle gamme de véhicules entièrement électriques baptisée « bz » (beyond zero), sera la première étape de la conversion. Aujourd’hui, Toyota ne commercialise que 4 modèles entièrement électriques, pour moins de 10 000 ventes dans le monde en 2020. En revanche, l’hybride représente 45 modèles et 1,95 million de ventes (23 % du total).
Partout, les grands constructeurs se tournent avec force vers l’électrification de leurs modèles. À commencer par Stellantis, qui ambitionne de porter à 70 % ses ventes de voitures électrifiées en Europe en 2030.

ABA

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.