« Scrum Master »

1001 pharmacies, Wilson Recrutement Services, les sociétés de conseil telles que Alter solutions, Conserto, Price Minister, Orange business services, Accenture. Autant de noms évocateurs qui recherchent un Scrum Master à l’heure où nous écrivons ces lignes, nouveau métier apparu dans les méandres du Web depuis quelques années. Le Scrum Master, quézaco ? Il s’agit ni plus ni moins d’un coach agile. Et si vous voulez bannir tout anglicisme que vous considérez comme l’arbre qui cache la forêt de la misère, à l’image de nombreux libellés tirés par les cheveux sur LinkedIn ; le Scrum Master signifie facilitateur de processus. Le terme Scrum nous vient du rugby et décrit un poste proche du demi de mêlée. Désolé pour ce raccourci pour les initiés à l’ovalie. Transposé à l’entreprise, le rôle de ce facilitateur est de faire en sorte que l’équipe reste concentrée sur le véritable objectif du projet. Bien évidemment, le métier exige pléthores de soft skills (communication alerte, capacités de négociation, d’animation, de résolution de conflit) agrémenté de compétences techniques selon la nature du projet et les outils utilisés pour piloter ce dernier. Quoi qu’il en soit, la nature du poste varie et dépend de la taille et de la complexité technique du projet pour appliquer la méthode scrum. Vous me direz : « Mais qu’est ce qui différencie un Scrum Master d’un manager ? » Eh bien le scrum pardi ! Ladite discipline est considéré comme une méthode agile. La méthode s’appuie sur le découpage d’un projet en boîtes de temps, nommées « sprints ». Chaque sprint commence par une estimation suivie d’une planification opérationnelle. Autrement dit, il s’agit d’un modèle de contrôle de processus empirique créé pour répondre à l’imprédictibilité des projets complexes… Le scrum concerne tout projet et tout type d’activité. Difficile dans ce cas d’envisager un parcours unique. Certaines écoles du numérique se sont emparées du métier pour former de nouveaux chefs de projets sans le côté management et méthodes à la papa. D’autres Scrum Masters possèdent également un background plus managérial et ont mené une carrière dans l’aide à la conduite du changement. Tout semble permis dans ce métier un peu fourre-tout qui commence à voir émerger des livres blancs et une littérature inégale pour préciser ses prérogatives.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici