Julien Bourgoin : « Ayons l’audace d’agir, et faisons entendre nos ambitions »

Nous vivons une période marquée par une actualité sombre : la crise économique persistante, la menace terroriste, la montée de la xénophobie, la crise des migrants, ou encore le chômage qui continue de toucher plus d’un jeune actif de moins de 25 ans sur quatre.

Tous ces sujets nous bouleversent, percutent nos valeurs et nos croyances  : ils nous interpellent – ils DOIVENT nous interpeller. Et pourtant nous, Jeune Chambre Economique Française, restons confiants en l’avenir, car c’est dans notre ADN. Notre volonté d’agir et l’apport de réponses aux problèmes des jeunes dans notre pays, n’en est que renforcé.

 

Il nous faut agir ! Et oui agir. Vite ! La jeunesse de notre pays, qu’elle soit nommée Génération Y ou Z, a besoin de (re)trouver goût en la citoyenneté, en l’engagement.

Il leur appartient d’affirmer et promouvoir le concept de citoyenneté active. Cette citoyenneté ne se définit pas uniquement par la possession de la nationalité française et de ses droits civiques et politiques. Elle se définit surtout par la participation à la vie de la cité. Elle est à la fois facteur d’intégration, source d’apprentissage et incubateur de compétences.

Il est urgent de faire entendre la voix de cette jeunesse ambitieuse : cette jeunesse qui refuse la fatalité, qui sait agir positivement sur les territoires (comme j’ai pu le constater auprès des 3 000 membres de la Jeune Chambre Economique Française), cette jeunesse qui s’invite au cœur du débat public (rajeunissement du paysage politique), à la veille de l’élection probable, du plus jeune Président de l’histoire de la Vème République. Il est primordial de montrer que ces engagements sont nécessaires pour le dynamisme, la diversité et la cohésion de notre société. N’oublions pas, que la jeunesse est l’avenir de toutes nations, de tous pays !

 

La jeunesse entreprenante et active sait parfaitement innover et expérimenter au service de l’intérêt général. Elle sait également développer des solutions efficaces pour les territoires, et cela grâce aux valeurs fondamentales de la Jeune Chambre Economique et plusieurs autres associations et organisations qui portent haut et fort le même message  : tolérance, solidarité, civisme, intérêt général, responsabilité de chacun.

Il est temps de «dépoussiérer» l’image d’une jeunesse endormie, à l’heure où celle-ci se lève, se réveille, montre son implication, sa combativité.

Moi je fais partie de cette jeunesse et je crois en la jeunesse qui se bouge et qui agit. Je crois que la jeunesse doit être encore plus soutenue, reconnue et écoutée.

Nous, jeunes, nous souhaitons nous rendre audibles, nous avons des idées afin d’améliorer le monde dans lequel nous vivons ; sachons les faire entendre.

Pour cela, il faut que nos dirigeants, nos élus, aient l’audace d’y croire, de nous soutenir, de nous accompagner pour que les ambitions se transforment en action, pour que nos générations Y et Z, formidables potentiels, soient acteurs et non spectateurs de l’économie de notre pays.

 

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici