Les mots clés

Accélérateur de croissance, chômage, ubérisation, Uberpop, ubériser, Macron, French Tech, super-licornes, biotech, les jeunes pousses, les voitures connectées, Grexit, paysans, la crise du porc, Brexit, rafales, Fnac-Darty, Big Pharma-Sanofi, fintech, faire sauter les banques, les zèbres, start-up nation, François Michelin, JCDecaux.

Jane Bee, Thème "économie", Uber, 2015
Jane Bee, Thème “économie”, Uber, 2015

“ Chômage” en lettres rouges au centre du tableau, 40 000 emplois créés en 2015. 10,6 % de chômeurs en France, le chômage n’a jamais été aussi haut depuis 1997 !

Mais, tout ne va pas si mal, quelques coefficients multiplicateurs disséminés mettent en relief les victoires de l’économie numérique. Victoire de “BlaBlaCar” qui devient le leader mondial de la mise en relation des adeptes du covoiturage. Victoire de “Airbnb” qui monte en puissance en France : à Paris, le site propose plus de 20 000 hébergements disponibles chez l’habitant.

Les perspectives sont donc au beau fixe pour les “super-licornes”, les entreprises high-tech valorisées à au moins un milliard de dollars. Et “la French Tech”, qui regroupe les start-up françaises, émerge ! Le CES de Las Vegas accueille 193 entreprises de la “French Tech” : c’est le premier pays représenté en Europe ! “Accélérateurs de croissance“ pour ces acteurs de l’optimisme technologique même si cela ne suffit pas à endiguer le “chômage“.

“L’Elysée“ est au centre de ce mélange, de ce pavé de mots qui alternent les bonnes et mauvaises nouvelles. “Drahi“ rachète médias et journaux, angoisse pour les journalistes ?  La guerre “des autocars” redessine le marché du transport de personnes, rassurant ou inquiétant ? “Le Qatar“ est toujours à la manœuvre pour les investissements et les prises de contrôle, une preuve de dynamisme de l’économie ?

“L’Elysée“ est au centre mais le chouchou des Français, “Macron“, retient l’attention des médias ! Le locataire de Bercy a-t-il oui ou non remis en cause “le statut des fonctionnaires” ?

Dans la catégorie remise en cause, on trouve “Uber” et ses applis qui mettent en relation directe utilisateurs et conducteurs. En 2015, “Uber” prospère au pays des Taxis Bleus et de G7 mais la loi s’en mêle. “UberPop” est interdit, le Conseil Constitutionnel le confirme le 22 septembre 2015.

En revanche, à l’instar du patron de Publicis Maurice Levy, on peut légalement utiliser le verbe “uberiser”. “Uberiser” pour évoquer ces marchés déstabilisés par l’arrivée d’acteurs “pure players” et prédire l’avènement d’un monde où les intermédiaires disparaissent. “Uberiser”, fantasme économique ?

Le secteur du “biotech” continue d’écrire l’avenir de la santé avec près de 457 entreprises spécialisées. Mais, la tête tournée vers la croissance du futur avec les “objets connectés”, “les jeunes pousses”, “les voitures connectées” et “Frédéric Mazzella le patron de BlaBlaCar”, il ne faut pas oublier la réalité de la terre.

Cette réalité des “agriculteurs”, “éleveurs”, “paysans”. Leur colère n’est pas virtuelle. Blocage des routes, encerclement de Paris, manifestation européenne… C’est vraiment “la crise du porc”. 500 millions d’euros d’aide d’urgence suffiront-ils ? L’Europe inspire aussi l’amertume aux sujets de sa majesté. Ils n’excluent pas un “ Yes” au “Brexit”. “Brexit”, traduisez : “British” et “exit”, autrement dit la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne. Tsipras, le premier ministre grec, affronte quand à lui, un possible “Grexit“.

La bonne nouvelle vient du ciel. On vend des “rafales”, à l’Egypte, au “Qatar” et peut-être à l’Inde. Pendant ce temps les fusions acquisitions vont bon train :”Alstom” est vendu à General Electric, une vente ou “un scandale d’Etat” ? “Areva” est en état de scission, une solution pour remédier à une perte de 4,8 milliards ? “Fnac-Darty” se marient au nom de la raison. “BigPharma” et “Sanofi” en particulier suscitent la controverse : faut-il réellement accorder un bonus de 4 millions d’euros de bienvenue pour le nouveau patron ?

Et que font ici les “Zèbres” ? Ils désignent le mouvement “Bleu Blanc Zèbre”  de l’écrivain Alexandre Jardin qui mise sur les “Faizeux”, c’est-à-dire ceux qui font ! Une façon d’ubériser le pessimisme et de crier haut et fort que nous sommes une “Startup nation”. Une idée qui plairait sans doute à Jean-Claude Decaux qui fête ses 78 ans et célèbre les 50 ans de “JCDecaux” !

Une conclusion ? Celle de François Michelin disparu le 29 avril 2015 à 88 ans : “la vérité et la réalité sont plus grandes que toi et l’argent doit être un serviteur, jamais un maître” ! Une devise valable aussi pour les gagnants de la nouvelle économie !

Jeanne Bordeau

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici