Nom du tableau : Implosion, Jane Bee
Nom du tableau : Implosion, Jane Bee

Incertitudes et réalité

En 2014, aucun des plus grands analystes politiques, dans la série « Hollande au pouvoir », n’aurait pu prévoir la suite.

Se sont déployés, côté droite, des jeux de duos : Sarko-Juppé, Juppé-Fillon, Jouyet-Fillon, autant d’unions désirées ou imposées… Du coup, Sarko le retour s’avère plus compliqué que prévu et la droite devient cette famille fratricide qui se déchire sur fond d’affaires qui sonnent « scandale » : Bygmalion et Jouyet.
Mais, côté gauche, les casseroles sont partagées : Aquilino Morelle, Thévenoud … Et le pouvoir tente de s’organiser. Valls est le co-président et entame sa Valls 2. Ségolène endosse la panoplie de “vice-présidente”. Exit Valérie ! Dans la série amoureuse du Président, un nouveau personnage, Julie !

Néoprésidence, frondeurs et réformes

Nos éditorialistes se querellent autour de la néoprésidence. Avec l’arrivée de Macron à Bercy, l’horizon sera-t-il celui du virage social libéral ? Qui favorisera le rendez-vous avec la reprise et la croissance ? Obsessions sémantiques du président actuel lorsque Sarkozy scandait pouvoir d’achat et travail.

Pendant que les uns essaient la simplification ou le pacte de responsabilité, les autres s’éloignent en costume de socialistes affligés et de frondeurs. On lutte contre les monopoles. On parle de réformer le territoire, mais aucune grande histoire ne se raconte… Même si le président tente des réponses.

Tsunami politique, écologique et idéologique

Un Tsunami bleu déferle lors des scrutins municipaux et européens. Mais le Tsunami n’est pas que dans les urnes, il vient des océans avec les migrants et les clandestins. Il surgit d’ici et d’ailleurs avec le djihad. Djihad 2.0, Daech et les otages décapités sont les mots lourds de cette année signée chaos, sans fil d’Ariane, et jamais le président n’a été aussi impopulaire.

Clivages et télescopage

Les clivages se répandent. Divisions et blocs contre blocs autour des sujets les plus divers, des taxis à la théorie du genre… Et dans l’univers politique, les Français recherchent un sens désespérément.

Aux extrémités du tableau, étrange télescopage du passé et du présent : la Première Guerre mondiale fait écho à la guerre sainte des années 2000. Etrange prémonition ! Le prélude à une violence amplifiée quand on parle d’empire islamique ?

Jeanne Bordeau

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici