“Le Paradis des Lecteurs”, par Inès Prugnières de l’EM Lyon

EcoRéseau Business le clame haut et fort : il existe en France un ferment entrepreneurial et littéraire dans les esprits, qui ne demande qu’à se concrétiser. La preuve avec ce concours de micro-nouvelles organisé dans chaque numéro auprès des étudiants d’une école, où ceux-ci doivent imaginer une start-up qu’ils jugent révolutionnaire parce qu’elle va bouger les lignes dans le futur. Expérience des plus concluantes ce mois-ci avec des élèves de l’EM Lyon Business School au vu de leur créativité : Plateforme d’enchères du dépôt de brevet, IA et social Robot ou encore appli de démocratie de proximité… Mais la lauréate de ce mois-ci, Inès Prugnières, nous réinvente la lecture via une expérience de réalité augmentée.

Le Paradis des Lecteurs

Le poids de la chaleur m’écrase. Je marche péniblement dans la rue principale, poussiéreuse et odorante, tandis que mes yeux, épuisés, grignotent les lignes et peinent à distinguer la roulotte colorée de Melquiades*. Les bruits commencent à me parvenir, les robes se teintent et les yeux se dessinent sous les voiles de dentelle noire et blanche. La voix pleine de mystère, le vieil homme happe la foule dans les fumées roses et bleues, percées de formules aux échos magiques. Je distingue une silhouette massive qui dévore la route sous ses grandes enjambées. Un sourire franc illumine le visage, je reconnais José Arcadio Buendia*.

Un bruit de grelot filtre soudain dans ce décor, l’ébranle, se fait de plus en plus fort. Les formes se troublent, l’univers implose. Les piliers des vérandas redeviennent de simples rangées de bibliothèque, la roulotte reprend la forme d’une table, un homme inconnu et absorbé remplace les traits familiers de mon héros. Je desserre les mains des poignées tandis qu’une jeune femme souriante décolle les électrodes de mes tempes. Je repose le livre, retire un à un les capteurs de mes doigts et m’étire.

L’intermède fini, il me faut retourner aux froides soirées urbaines. Je me lève, passe ma carte devant la borne. Un bip désagréable me rappelle que mon abonnement touche à sa fin. Je passe la porte de bois chérie et me retourne dans un souffle vaporeux. Le panneau de bronze « Le paradis des lecteurs » oscille quelques instants avant que je ne reprenne ma route.

*Noms de personnages tirés du roman, « Cent ans de solitude » de Gabriel García Márquez

Inès Prugnières,
Msc in Management EM Lyon

Avis d’expert : Christian Friedemann, professeur d’entrepreneuriat à EM Lyon

« La posture pour l’entrepreneuriat ressemble à celle créatrice de valeur dans les grands groupes »

En quoi l’enseignement de l’entrepreneuriat porte-t-il ses fruits ?

L’entrepreneuriat fait partie de l’ADN de l’EM Lyon. Peu importe la porte d’entrée de l’étudiant, (admission du titre, mastères ou classe préparatoire…), ce dernier sera confronté aux problématiques de la création d’entreprise de manière plus ou moins intensive avec une gradation des dispositifs d’accompagnement. A titre informatif, il s’agit de notre 21ème édition du projet de création d’entreprise. L’idée est celle de les mettre à l’oeuvre en équipes choisies ou imposées en partant de l’identification d’un besoin. Chaque équipe sera accompagnée par un enseignant et un professionnel afin d’aller le plus loin possible : idéalement l’élaboration du business plan et le dépôt des statuts.

Dans ce type de programme, 40% sont intéressés par l’entrepreneuriat. Et nous leur montrons que la démarche et la posture mentale adoptées pour l’entrepreneuriat ressemblent en de nombreux points à la posture adoptée pour créer de la valeur au sein d’un grand groupe. Quel que soit le chemin vers lequel se destine l’étudiant, l’entrepreneuriat est un terrain d’apprentissage adéquat. En cela, nous souhaitons également rassurer ceux qui n’envisagent pas ce chemin.

Généralement après ce type de cours, la courbe s’inverse et l’on observe une tendance de 60% d’étudiants désireux de se lancer dans l’entrepreneuriat et 40% qui se confortent dans l’idée de ne pas le faire.

Quels sont les dispositifs à portée de ces 60% de potentiels entrepreneurs ?

Dans le cadre de la spécialisation, les étudiants porteurs d’un projet peuvent choisir le Parcours Fléché Avancé Start Up avec le dispositif ICE – Initiation à la Création d’Entreprise – qui est unique en son genre : caractéristique du positionnement de l’école en l’entrepreneuriat, il propose aux étudiants, par groupe de 3-4 et en parallèle de l’acquisition des fondamentaux du management, d’expérimenter la création d’entreprise au travers d’un projet virtuel. Cet exercice à la fois pédagogique et expérientiel a pour vocation de faire appliquer de façon concrète les connaissances acquises en cours mais aussi de faire vivre une première expérience entrepreneuriale de l’intérieur. Pour celles et ceux qui le souhaiteraient, cette expérience peut se poursuivre dans l’un des multiples dispositifs d’aide à la création que propose l’école – parcours start-up, incubateur, etc. L’ensemble de ces contenus repose sur de l’action learning et souhaite mettre immédiatement en contact les étudiants avec l’écosystème de l’entrepreneuriat. Enfin, pour les étudiants qui souhaitent aller plus loin en créant ou reprenant une entreprise, EM lyon leur offre la possibilité d’entrer dans l’Incubateur de « nouvelle génération » qu’elle a lancé en 2008. Les services proposés incluent, en plus de l’enseignement spécialisé, du coaching, du consulting, la mise à disposition d’infrastructures mais aussi l’accès à un réseau d’experts et d’investisseurs.

Propos recueillis par Geoffroy Framery

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici