Bertile Burel, cofondatrice de Wonderbox : “Créer une entreprise, c’est déjà faire un bébé en soi”

Diplômée de Sciences Po Paris, Bertile Burel débute chez l’éditeur de logiciels Wizart en tant que responsable du développement Bénélux, Japon, Etats-Unis, puis enchaîne dans un poste similaire chez TPS. Césure en 2003 avec un tour du monde en compagnie de son mari. Et enfin tournant décisif à leur retour avec la co-création de Wonderbox, spécialiste des coffrets cadeaux, en 2004.

 

Comment vous est venue l’idée de Wonderbox ?

Notre boîte est une aventure commencée à l’issue d’un long voyage. Nous sommes rentrés de notre tour du monde à l’époque de Noël en mode sac à dos-baskets avec l’envie d’offrir et de faire partager ce qui nous a fait évoluer. Mus par notre soif d’aventure, nous nous sommes donc inspirés d’une entreprise, pionnière dans le secteur, qui proposait des box en Angleterre. Aujourd’hui, nous connaissons une croissance à deux chiffres et souhaitons aller plus loin dans la personnalisation des cadeaux avec Wonderbox by Me.

Vous êtes mère de famille, quelles conséquences sur la gestion de votre entreprise ?

A 44 ans, je suis mère de deux enfants. Créer une entreprise, c’est déjà faire un bébé en soi. Entreprendre et « congés mat » n’est donc pas forcément le meilleur couple. Par exemple, nous avions passé les différents filtres de la levée de fonds pour faire une présentation finale dans une grande banque. J’ai tout de suite su que c’était fini pour nous au vu des regards éberlués de tous ces hommes sur mon ventre et des questions quant à ma reprise de travail. Passé cet épisode, avoir des enfants et être entrepreneur est génial grâce à la flexibilité de l’emploi du temps.

Est-ce un atout d’être une femme dans votre métier ?

Un avantage de taille effectivement, car plus de 70% de la clientèle est féminine. Donc beaucoup moins de problèmes que mon mari pour me mettre à leur place.

 

Geoffroy Framery

 

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici