Histoires de couples

En mai, fais ce qu’il te plait… Pourtant, au moment de rédiger ce billet, c’est la page blanche. S’il était impossible d’écrire alors que notre paysage politique s’invente en marchant ?

De cet inédit surgit toutefois un mot : celui de couple.

Non pas le couple présidentiel dont l’exploration relèverait du romanesque, non pas le couple exécutif – notre Grande Consultation interroge les chefs d’entreprise sur leur perception et leurs attentes – mais le couple France-Europe.

Les tentations du Frexit ont été balayées au soir du 7 mai. Et les entrepreneurs ont confirmé qu’ils préféraient la force de l’union au déchirement du divorce. 60 ans après la signature du Traité de Rome, ils ont toujours envie d’Europe.

La paix, pour 54% des interrogés, définit le mieux le projet de l’Union européenne, suivie à 25% par la libre circulation des personnes, des biens et des capitaux. Leur attachement à ses réalisations est patent. Ils déclarent à 56% ne plus pouvoir se passer de l’euro, de la libre circulation (54%) ou de la reconnaissance en matière de qualité et sécurité des produits (47%) qu’elle a permis.

Certes, l’Union n’est pas parfaite. Pour plus de la moitié des chefs d’entreprise, elle manque d’une politique sociale commune et d’un projet politique fort et ambitieux (42% l’affirment).

Nul doute qu’ils auront les yeux rivés sur les premiers pas du nouveau couple – encore un – franco-allemand qui devra jouer une partition équilibrée.

Et si, pour eux, elle n’est pas non plus tout à fait idyllique, c’est qu’elle pâtit du manque de confiance des citoyens des Etats membres.

Autre façon de dire qu’en affaires, comme en amour, la confiance est capitale.

Béatrice Genoux
Planneur stratégique
CCI France

Retrouvez l’intégralité des résultats de la Grande Consultation sur www.grandeconsultation.fr

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici