Haut (de l’affiche) et bas (de bilan)

A quelques semaines de l’élection présidentielle, les patrons ont davantage les yeux rivés sur leur bas de bilan que sur le haut de l’affiche.

La Grande Consultation des Entreprises menée en mars par OpinionWay pour CCI France traduit des signes d’inquiétude patents*. L’optimisme y perd huit points (niveau historiquement faible depuis février 2015) tandis que l’inquiétude grignote trois points supplémentaires. Une caisse de résonance de ce que les politiques appelaient « l’économie réelle » ?

La réalité du terrain (comme diraient les sondeurs) montre aussi l’importance accordée aux affaires.

Celles des entreprises d’abord : convaincus que le poids des charges et la lourdeur du Code du travail leur tiennent la bride haute et sont des empêcheurs de tourner rond, les entrepreneurs donnent le sentiment de s’essouffler. Ainsi, en creux, constate-t-on une érosion progressive de leur confiance dans l’avenir de leurs propres structures (de 70% en novembre 2016 à 59%).

Les autres affaires, ensuite. Celles où les coups volent bas, polluant un débat électoral qui leur paraît éloigné de leurs préoccupations.

Sceptiques, les entrepreneurs, donc. 43% sont déçus par l’offre des principaux candidats. Inadéquation par rapport à leur demande ? Peut-être, si l’on considère que 41% de ces mêmes sondés estiment qu’aucun prétendant n’est en capacité de réformer l’économie, autrement dit, de prendre les choses de haut.

Autant de signaux qui devraient inciter les candidats à placer la barre plus haut… pendant qu’il est encore temps.

*Résultats intégraux de la Grande Consultation des Entreprises sur www.cci.fr et sur

www.grandeconsultation.fr

Béatrice GENOUX

Planneur stratégique

CCI France

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici