Zen, soyons zen…

Un air plus facile à chanter (merci Zazie !) qu’à s’imposer au quotidien. Certains ont décidé d’y remédier en s’adonnant à quelques pratiques très en vogue. Focus…

3h que je les relaxe... Je vais doucement commencer à évoquer le gel des augmentations cette année"
3h que je les relaxe… Je vais doucement commencer à évoquer le gel des augmentations cette année”

«Stress : état réactionnel du corps soumis à une agression brusque. De l’anglais stress, effort intense. Terme introduit en 1936 par le physiologiste austro-canadien Hans Janos Selye. » Un pionnier et même le père du concept pour l’éternité. Quant à 1936, on ne peut s’empêcher de sourire du caractère fortuit de la chronologie qui instaura cette même année les congés payés…

Le stress, une réaction normale du corps, donc. Le problème intervient lorsque le stress ponctuel laisse place à un stress permanent, chronique, conduisant le corps à l’épuisement à force de réagir sans s’arrêter. Le foyer de l’anxiété, des difficultés de concentration, des troubles du sommeil, de problèmes de digestion, de douleurs musculo-squelettiques, voire même de dépression et de maladies cardiovasculaires (hypertension, infarctus). Le rythme et les responsabilités, couplées à une alimentation souvent mal équilibrée et à un manque d’activité physique, pèsent sur notre quotidien, et osons le dire, sur nos vies. Mais « no more stress » selon l’expression consacrée, il existe des méthodes simples et accessibles à tous pour (re)donner de l’énergie positive au quotidien, sans attendre d’être dans le rouge.

Autonomie et réalisme

« Il faut oser sauter le pas. Nous vivons dans une époque très matérielle et il est vrai que nous touchons là à l’énergétique, quelque chose de moins palpable que le reste de notre vie, analyse Nadia Dumont-Barbaste, professeur de karaté et praticienne de shiatsu dans la région d’Annecy. Pourtant, de plus en plus de dirigeants, comme de sportifs de haut niveau d’ailleurs – ce qui est assez comparable – viennent me voir pour apprendre à lâcher prise. Il faut comprendre que c’est tout à fait compatible avec le passage à l’action, l’atteinte d’un objectif et l’amélioration des performances. » Avec, comme objectif, l’autonomie à l’issue d’une ou plusieurs séances pour lesquelles il faut compter en 30 et 90 euros. « L’intérêt de la plupart des techniques et méthodes de relaxation sérieuses, notamment de l’autohypnose, est de parvenir à maîtriser des petits exercices quotidiens pour créer un moment imperméable au stress », confirme Dany Dan Debeix, fondateur de l’École centrale d’hypnose, une référence en la matière. Lui évoque « des exercices de respiration, de recentrage sur soi, des étirements… Dix à quinze minutes par jour, car il faut que ce soit réalisable dans le quotidien d’un(e) chef d’entreprise à l’emploi du temps surchargé. L’idée est que la consultation puisse permettre de s’inscrire dans un processus qui va rendre la vie plus équilibrée. » Joëlle Pietre-Sauviat, directrice du salon Zen qui se tiendra du 2 au 6 octobre, porte de Champerret à Paris, assiste a un véritable engouement pour le recentrage sur soi depuis de nombreuses années. « Nous prenons tous de plus en plus conscience que nous devons prendre soin de nous et trouver des point d’équilibre dans nos vies. Il y a une véritable ouverture d’esprit sur les méthodes de développement personnel et de relaxation. Nous avons d’ailleurs vu la fréquentation du salon multipliée par quatre en 20 ans, avec un public qui n’est plus seulement féminin, loin s’en faut. » Reste que la frontière est ténue entre les domaines de relaxation et thérapeutiques. « Il existe une véritable différence avec l’espace-temps cocooning d’un spa, insiste Nadia Dumont-Baraste. On est aussi dans le bien-être mais la maîtrise des techniques n’est pas au niveau de la formation professionnelle que nous recevons. »

Sept techniques pour prendre du temps pour vous…

  • Méditation, l’émergence du Mindfulness

… Ou « pleine conscience », le concept fait son chemin aux États-Unis sur le socle de la méditation bouddhiste. Un espace-temps de recentrage sur soi, entre concentration, vagabondage de l’esprit et attention portée à un mot, un son, un symbole, une image, à une zone du corps ou à la respiration. Une excellente manière d’apprendre à projeter vos angoisses et émotions devant vous, comme sur une toile de cinéma pour mieux en prendre conscience, les contrôler et éviter qu’elles ne prennent le dessus.

  • Hatha yoga, la synthèse

Il existe différentes formes de yoga. Le plus pratiqué reste le hatha yoga. Venue d’Inde, la technique est implantée en Europe depuis de longues années déjà et a fait ses preuves. Travail sur les postures du corps, sur la respiration, relaxation, méditation : la synthèse vise à une harmonie de vie et à trouver la paix intérieure.

  • Réflexologie, la tendance

Dans cette pratique ancestrale, on distingue la réflexologie des mains (avec des pressions sur les doigts, dans la paume et sur le dessus des deux mains), la réflexologie auriculaire (les oreilles possèdent des zones dites réflexes) mais surtout la réflexologie plantaire, qui reste la plus pratiquée. Un travail de pression rythmée sur la voûte plantaire permet d’agir sur l’ensemble du corps, pour évacuer les tensions, mais aussi, pour beaucoup d’entre nous, pour favoriser un sommeil récupérateur et améliorer la digestion.

  • Shiatsu, pressions made in Japan

Ni massage ni idéologie, cette thérapie manuelle utilise des pressions verticales avec les pouces et les paumes des mains ainsi que des étirements sur l’ensemble du corps pour lui redonner équilibre et tonicité et favoriser la circulation des énergies.

  • Sophrologie, état de conscience

Cette technique de relaxation basée sur quatre grands principes – la respiration, la détente physique et psychique, la visualisation et la pensée des techniques de respiration et de gestion de la pensée (sans contact physique, contrairement au shiatsu) – amène à un état de semi-conscience pour se reconnecter avec l’instant présent et libérer l’énergie.

  • Gestalt, l’introspection

Cette thérapie psychocorporelle venue d’Allemagne (gestalen signifie « mettre en forme ») est peu connue mais néanmoins l’une des plus répandues. Le principe ? Prendre en compte sa vie, actuelle, ne pas ignorer le passé, analyser son comportement, identifier ses soucis physiques pour avoir une connaissance de soi-même afin de mieux comprendre son propre fonctionnement.

  • Hypnose et sens des mots

Entré dans ce que l’on appelle un état modifié de conscience (EMC), comme le rêve ou la méditation, l’attention se concentre sur un nombre de sujets restreint. Une prise de conscience guidée par la voix du professionnel, mais qui peut également se faire seul (on parle dans ce cas d’autohypnose), notamment en travaillant sur ces mots qui créent les maux, en cherchant à parler positivement. Ainsi vous ne direz plus « résoudre un problème » mais « trouver une solution »….

 

Article réalisé par Olivier Remy

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici