Giroptic et sa caméra à 360°

En 2008, la société développait des solutions d’image à 360 degrés pour des professionnels de l’immobilier. Elle a pivoté en 2014 pour une caméra grand public. Bien lui en a pris. On n’attendait pas une mise en valeur de la start-up lilloise à la conférence annuelle des développeurs de Facebook (Facebook 8), au McEnery Convention Center de San Jose, en Californie, le 18 avril dernier. C’est pourtant ce qui s’est produit, tous les invités ayant pu avoir en main la  Giroptic iO. Pourquoi un tel honneur ? Certainement parce que la caméra est compatible avec Facebook Live, qui permet de diffuser en temps réel des vidéos sur le réseau social. La solution, brevetée, prend en charge la prise de vue en une fois, et permet donc d’être partagée sur les réseaux sociaux, quand les concurrents doivent reconstituer l’image à 360 degrés avec un logiciel. Bienvenue dans une époque où on ne stocke plus nos photos, mais partageons des instants avec les amis, ce que le fondateur Richard Ollier, 37 ans, a parfaitement saisi. Avec sa pépite de l’incubateur EuraTechnologies, il en impose aux géants comme Samsung et Nikon, avec ses petites merveilles qui se fixent sur le smartphone pour filmer à 360 degrés des vidéos que l’on peut regarder avec un casque de réalité virtuelle. Après 1,5 million de dollars obtenu sur Kickstarter, puis 4,5 millions d’euros supplémentaires auprès d’investisseurs, Richard Ollier prépare un nouveau tour de table. De quoi nourrir les ambitions de cette jeune pousse qui est déjà passée de 25 à 45 salariés et a ouvert un bureau à San Francisco. Son fondateur n’a pas froid aux yeux. En 2016, Richard Branson l’a invité à « pitcher » à Necker Island, son île privée dans les Caraïbes. Défi relevé.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici