Le verbatim à retenir…

“Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité,
un optimiste voit l’opportunité dans chaque difficulté”

Winston Churchill

Des chiffres et des lettres agréables

120C’est le nombre d’entreprises françaises présentes lors du dernier Consumer Electronics Show qui s’est déroulé début janvier à Las Vegas. Il s’agissait de la première délégation européenne (et la cinquième mondiale), loin devant l’Allemagne (39 entreprises) et le Royaume-Uni (33). Parmi les 120 sociétés françaises, des géants tels que L’Oréal Valéo ou Dassault Systèmes, mais aussi 66 start-up, soit presque deux fois plus que l’an dernier !

 

Le graphique encourageant

barometre-optimisme-graphique-er17Le nombre de créations d’entreprises repart à la hausse en France. Selon l’Insee, il a progressé de 1% en novembre dernier. La reprise a débuté en octobre (+0,5%), inversant la tendance par rapport aux mois d’août (-0,8%) et de septembre (-1,2%). Précisons que plus d’une création sur deux (51,5%) est une autoentreprise. Au total, le nombre cumulé de créations brutes sur les 12 derniers mois a augmenté de 2,4% par rapport à la période précédente.

 

La bonne nouvelle ici et maintenant

L’homme vit de plus en plus vieux. Entre 1990 et 2013, l’espérance de vie mondiale a progressé de six années (de 65,3 à 71,5 ans), selon la dernière étude sur la « charge mondiale des maladies » publiée le 18 décembre dans la revue médicale britannique

The Lancet. L’espérance de vie a même augmenté d’une douzaine d’années dans certains pays en développement (Iran, Niger, Ethiopie, Rwanda, Népal…). Ces résultats sont liés au recul de certaines maladies chroniques, des maladies infectieuses et de la mortalité infantile qui a été divisée par deux.

 

Pour rêver très loin

Véritable Graal médical, les cellules souches laissent entrevoir des avancées médicales considérables. Ces cellules programmées pour se multiplier indéfiniment permettront un jour de créer des organes et des tissus, voire même un individu complet ! Les chercheurs espèrent pouvoir utiliser un jour cet incroyable potentiel pour traiter certaines maladies ou réparer des organes endommagés. Des premiers résultats ont d’ores et déjà été obtenus, notamment sur des patientes atteintes d’une maladie de la rétine. Certaines leucémies peuvent être traitées.

 

Des brèves qui donnent le « smile » le matin

– Le cinéma français cartonne. Avec 208 millions d’entrées sur les 12 derniers mois, la fréquentation des salles obscures a progressé de plus de 10%. Dans ce contexte, les films français ont la cote : leur part de marché est passé de 33,2% à 42,6% en un an, approchant désormais les films américains (48,5%). En 2014, les trois grands succès du cinéma sont français : les comédies « Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu » et « Supercondriaque » et le blockbuster « Lucy » de Luc Besson.

– Niveau de commandes record pour Arianespace. En 2013, la société française chargée de la commercialisation et de l’exploitation de systèmes de lancement spatiaux a remporté quinze contrats de satellites géostationnaires affectés à Ariane 5. Sa part de marché sur le créneau des satellites de plus de cinq tonnes atteint 60%. Au total, l’entreprise a engrangé pour 1,4 milliards d’euros de contrats. Son carnet de commandes lui garantit du travail pour les trois années à venir.

– Le marché de l’Internet mobile va doubler d’ici 2017, dopant au passage la croissance des pays développés. C’est ce que prévoit le Boston consulting group dans une récente étude. Selon ce dernier, l’Internet mobile devrait représenter, pour les cinq principaux pays européens (France, Italie, Espagne, Royaume-uni et Allemagne) un marché de 226 milliards d’euros d’ici trois ans, contre 92 milliards en 2013. L’essentiel de cette croissance serait liée au développement de nouvelles applications, de contenus et de services. Cet essor devrait générer un grand nombre d’emplois.

– L’Etat français réduit son déficit budgétaire. A fin octobre, ce dernier s’élevait à 84,7 milliards d’euros, soit 1,3 milliard de moins par rapport à l’année précédente. A la même date, les dépenses de l’Etat ont reculé de 7,6 milliards d’euros tandis que les recettes ont gonflé de 6,8 milliards. Dans son projet de budget 2015, le gouvernement vise un déficit de 87 milliards puis de 75,7 milliards l’an prochain.

– Pourrie la finance ? Faux. Selon un récent classement de l’OCDE, seulement 1% des pots-de-vin échangés dans le monde concerne les métiers financiers et de l’assurance. Les mauvais élèves sont les secteurs des industries extractives, de la construction, du transport et de l’entreposage. Dans un cas sur deux, les pots-de-vin sont versés pour remporter des marchés publics.

 

La belle histoire du mois : Un jeune inventeur réveille les narines

C’est sans doute une des innovations françaises appelées à cartonner dans les prochains mois. Le Sensor Wake est le premier réveil olfactif. Avec lui, fini les matins difficiles à coups d’alarmes stressantes, de musiques assourdissantes ou de sonneries stridentes. Grâce à un système de capsules (proche des dosettes à café), l’appareil vous sort de la torpeur en émettant des odeurs alléchantes (trente parfums en catalogue parmi lesquels : café, fraise Tagada, viennoiserie, menthe…).

L’idée est sortie de la tête d’un jeune Nantais – tout juste majeur –, Guillaume Rolland. Un petit génie qui, dès l’âge de 13 ans, déposait son premier brevet pour une machine à infuser le thé ! Cette fois, grâce à son Sensor Wake, le jeune homme a déjà cumulé un bon nombre de distinctions : prix des jeunes inventeurs, médaille d’or du concours Lépine européen, prix de l’organisation mondiale de la propriété intellectuelle, prix européen d’innovation… Il a même été sélectionné, au mois de septembre dernier, pour participer à la finale du Google Science Fair 2014, un concours d’inventeurs organisé par le géant du Web.

Le jeune inventeur prévoit, dans les prochains mois, de réaliser une levée de fonds via une plateforme de financement participatif. Le Sensor wake sera bientôt commercialisé au prix de 70 euros, les dosettes s’achèteront 5 euros pièce. Des tarifs qui pourraient baisser en fonction du niveau de la demande.

En attendant de faire fortune avec son réveil innovant, Guillaume Rolland garde la tête sur les épaules. Le Bac en poche, il a intégré à la rentrée l’école d’ingénieurs de Compiègne (60). Il bénéficie d’horaires aménagés afin de pouvoir mener en parallèle son projet entrepreneurial. Le jeune Nantais travaille notamment avec un développeur Web, un designer produit, un motion designer, et la société bretonne Exhalia, spécialiste du marketing olfactif.

 

L’onde positive

par Thierry Saussez, Fondateur du Printemps de l’Optimisme

Restez Charlie

Ce mot d’ordre a rassemblé la France comme jamais depuis la Libération, en Europe et dans le monde entier à un niveau rarement atteint. Il y avait, dans cette foule, comme de la joie, en tout cas de la sérénité. Cela confirme que l’optimisme n’est pas d’abord fait pour le temps calme. Quand cela va bien, on peut même avoir des états d’âme. Il est surtout nécessaire quand il faut mobiliser des énergies positives face aux difficultés.
Ce mot d’ordre dépasse la question de savoir si l’on aimait ou non Charlie Hebdo. C’est une réaction à un meurtre odieux et la volonté de défendre une liberté fondamentale, celle de la presse. C’est l’expression du refus de la soumission au terrorisme, à l’antisémitisme, de la solidarité avec les forces de sécurité qui ont fait, une fois de plus, la preuve de leur abnégation et de leur efficacité. On a tué des hommes et des femmes parce qu’ils  étaient journalistes, juifs ou  policiers.
À tous ces titres Charlie reste, dans notre mémoire collective, comme le signal fédérateur d’un sursaut républicain, de tous ceux qui refusent la barbarie, les fanatismes, les extrémismes.
Les pessimistes diront peut être que c’était une réaction de l’instant, spontanée, sans lendemain ou même le résultat d’une grande émotion collective portée par une couverture médiatique quasiment en direct, durant trois jours, alimentant la fascination pour le morbide et le spectaculaire.
Il appartient aux optimistes de démentir ces risques. La démocratie doit être défendue, ressourcée, vivifiée durablement par chacun d’entre nous. Les principales valeurs de l’optimisme sont des armes pour ce combat : la maîtrise de soi, l’engagement, la tolérance.
On dit « N’ayez pas peur » mais vous avez le droit d’être inquiet et le devoir de ne pas vous enfermer dans le stress et encore moins de le diffuser autour de vous.
Il faut passer de l’indignation à l’engagement. Où vous voulez. Quand vous voulez. Pour soutenir la presse, une cause humanitaire, militer dans une association, une organisation syndicale, professionnelle, politique, culturelle, devenir élu local, etc.
La somme de vos engagements constitue la garantie d’une société unie, bienveillante, solide. C’est un rempart contre la dislocation et la terreur qu’entendent imposer les ennemis de la civilisation.
Comme l’a dit Boris Cyrulnik, en parlant de résilience sociétale, « les sociétés se redonnent une dignité en ne se soumettant pas ».
Au fond, ce qui nous soude le plus, englobe nos valeurs, c’est effectivement la dignité, l’identité, la fierté, le sentiment d’appartenance  à la nation. À nous, à vous de les faire vivre.

 

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici